Forum sur la correction du “rapport de l’étude diagnostique sur l’industrie du livre en Guinée”

Publié par : Amara Nabé •  article mise à jour : 26 décembre 2017
Forum sur la correction du “rapport de l’étude diagnostique sur l’industrie du livre en Guinée”

C’était à 10 H le mercredi 13 décembre que les acteurs guinéens de l’industrie du livre ont organisé un forum sur la correction du “rapport de l’étude diagnostique sur l’industrie du livre en Guinée”. La rencontre a eu lieu au siège de l’Association des écrivains de Guinée, sise à Taouyah dans la Commune de Ratoma. Le rapport préliminaire a été fait par le groupe de Travail sur les Livres et les Matériels éducatifs (GTLME) certains consultants nationaux, qui sont membre de l’Association pour le développement de l’Éducation en Afrique. L’étude a été réalisée en partenariat avec le ministère de la Culture, des Sports et du Patrimoine historique et l’Association Nationale des Éditeurs (ASSEGUI).

L’objectif de cette rencontre est de parvenir à contribuer à la création d’un document afin d’obtenir une politique nationale du livre pour un secteur efficace et efficient, qui garantit à l’État et à la population, des bénéfices économiques et sociopolitiques durables pour le développement réel – le développement du capital humain.

Les contenus du rapport élaborent, entre autres, exposé des motifs, présentation de la Guinée, état des lieux de l’industrie du livre en Guinée et analyse diagnostique par sous-secteurs du livre – l’écriture, l’édition, l’imprimerie, la distribution/ diffusion, la lecture publique et promotion du livre.

Les acteurs de l’industrie du livre ont été organisés en groupe selon leurs sous-secteurs. Chaque groupe a été chargé de lire une partie dudit document comme tâche pour apporter leurs recommandations générales. Les recommandations faites incluent la détaxation du livre importé ; la construction des imprimeries en place ; la publication des manuels scolaires par des éditeurs nationaux ; l’obtention d’une politique nationale du livre ; organisation des acteurs du livre en groupes d’investisseurs pour confronter leurs problèmes ensemble ; numérisation du livre ; sensibilisation sur l’importance des smartphones et tablettes, notamment en ciblant les enfants et les lecteurs guinéens en général qu’ils ont des bibliothèques en poches ; modifications stylistiques ; insertions des informations manquées importantes ; suppressions des pages et des doublons ; correction des données, sources illisibles et erreurs grammaticales ainsi orthographique ; précision des chiffres clairs sur la valeur des manuels scolaires commandés par l’État ; significations de certaines abréviations ; professionnalisations des éditeurs en langues nationales ; formations/ écoles spécialisées dans les sous-secteurs du livre, notamment en imprimeries ; renforcement de la protection des propriétés intellectuelles ; et professionnalisation de la chaine de distribution, notamment les bouquinistes.

La rencontre a pris fin à 16 H avec l’objectif : le document doit produire le résultat souhaité pour que Conakry soi la capitale africaine du livre pour abriter des grands festivals africains.

Amara Nabé
Email : amaranabey@gmail.com