Lundi de l’Harmattan du 8 janvier 2018 avec de différentes structures :

Publié par : Amara Nabé •  article mise à jour : 9 janvier 2018
Lundi de l’Harmattan du 8 janvier 2018 avec de différentes structures :

Comme à son habitude le lundi de l’Harmattan, de 17 H à 18 H, a reçu plusieurs structures. Celles-ci à tour de rôle ont présenté et exposé devant une forte audience leurs projets et rapports d’activité.

1. Maitre Laye Terna Samoura Huissier de justice a mis un accent sur l’énorme investissement qu’il vient de réaliser dans sa préfecture natale Faranah

Le tout premier intervenant Maitre Laye Terna Samoura Huissier de justice a mis un accent sur l’énorme investissement qu’il vient de réaliser dans sa ville natale Faranah, précisément au Quartier Aviation. Cet investissement porte sur la construction d’une école d’une capacité de 19 salles de classes de primaire au lycée. L’école a un bureau, une cantine et des toilettes. Le bureau a une salle qui est prévue pour la bibliothèque. Ceci pour pallier le manque d’infrastructure scolaire dans cette localité. Maitre Laye Terna Samoura a ajouté qu’afin d’aider sa communauté dans l’accès à l’éducation et il a fixé les frais de scolarité à GNF 25.000 par moi. Cette somme servira de complément pour la prise en charge du personnel enseignant. Cette école selon Maitre Laye Terna a été construite sur une période de dix ans, en collaboration avec l’un de ses frères, grâce aux fonds recueillis de son investissent dans l’agriculture, ses revenus dans son métier et d’aide de personnes ressources qui ont mobilisé 450 feuilles de tôles. Au jour d’aujourd’hui, cette école est opérationnelle, mais manque des livres dans la bibliothèque.

C’est dans ce cadre que Maitre Laye Terna Samoura est venu auprès de Conakry Capitale Mondiale du Livre afin que cette école soit dotée des livres. Le Commissaire Général de Conakry Capitale Mondiale du Livre a promis un don de dix cartons du livre après avoir vu un petit film de l’école et l’intervention du donateur. L’école est inaugurée et elle déjà opérationnelle.

2. Le Club Littéraire du Centre Culturel Franco Guinéen

Le Club Littéraire du Centre Culturel Franco Guinéen est une association des jeunes amoureux de la lecture et de l’écriture qui est ouverte à tous les jeunes intéressés avec des conditions d’adhésion. Chaque membre du club peut prendre un livre de son choix, le lire et le présente. Pour adhérer au club, l’intéressé(s) doit payer GNF 10.000 comme frais d’inscription partiellement et animation de la caisse. En outre, il faut remplir l’une des conditions suivantes : participer trois fois consécutivement aux réunions ; produire une pièce littéraire ; faire un compte rendu de la lecture d’un livre de choix ; et offrir un livre au Club Littéraire. Après ça, les adhérents doivent contribuer GNF 5.000 chaque mois.

En outre, la Présidente Sortante Aminata Diallo a présenté le bilan de son mandat. Les résultats ont été acquis en collaboration avec le CCML et l’Harmattant Guinée, martèle-t-elle. Dans le mandat écoulant, le club a créé le Club Littéraire Sansy Kaba Diakité de Kankan de même que l’organisation du concours “le petit champion de la lecture” entre certaines écoles de Conakry pour inciter les enfants à lire. Florilège est un autre évènement que le club organise pour faire la promotion des écrivains guinéens aux enfants de Conakry.

Pour conclure, la Présidente entrante Fatim Chérif, qui est diplômée et assistante comptable dans une structure de la place, a pris la parole. À son tour, elle a présenté le plan de son mandat qui inclus le concours “Le petit champion de la lecture”, Florilège et la sensibilisation contre l’immigration clandestine à travers un débat entre les élèves collégiens, pros, et contres, basé sur le cas Yaguine et Fodé.

3. Association pour Le Développement de Forécariah (LADEF)

LADEF est une association des ressortissants, amis et sympathisants de Forécariah pour le développement de la préfecture créé en 2013. L’association tant vers une ONG, selon M. Touré Aboubacar au service au Ministère de l’Éducation Nationale – qui a représenté la structure. L’association a actuellement deux cents membres actifs et quatre cents adhérents avec une cotisation mensuelle de GNF 10.000, martèle-t-il.
Jusque-là, l’association a acquis la clôture d’un cimetière ; la contribution aux financements des travaux de la mosquée centrale de Forécariah ; et la lecture du Saint Coran pour la paix et la quiétude en Forécariah et en Guinée.

Cette année, l’association veut ajouter à son programme l’organisation de la fête de Tabaski, la culture du riz et la réalisation d’une bibliothèque digne de noms. Par conséquent, CCML a accordé à LADEF un don de cent cartons du livre et deux ordinateurs.

4. Pap KHOUMA : le membre de la diaspora sénégalaise de l’Italie

M. Pap KHOUMA, qui vie en Italie depuis trente-quatre ans, a pris la parole pour présenter ses livres écrits en Italien et traduits en anglais, qui sont : “Nous Italiens noirs”, “Grand Père Dieu” et “Moi vendeur d’éléphants”.

Il a appris la langue italienne pour avoir parlé de noirs eu même et les intégrés. C’est ces motifs-là qui lui ont poussé à écrire et exercer le métier du journalisme. L’objectif de ses écrits est de protéger les Africains nés en Italie (Italiens noirs) contre le racisme et discrimination. Ils ont toujours été traités comme des étrangers. Ils n’ont pas une autre patrie que l’’Italie.

Amara Nabé
Email : amaranabey@gmail.com